L’histoire surprenante derrière Playground of the Gods au Canada

Situé sur la montagne de Burnaby, près de l’université Simon Fraser, le Playground of the Gods est une série de sculptures offrant des vues incroyables sur la région du Grand Vancouver. Continuez à lire pour en savoir plus sur son histoire captivante.

Les débuts de The Playground of the Gods

Ce qui est surprenant avec le Playground of the Gods (connu en japonais sous le nom de Kamui Mintara), c’est qu’en général, beaucoup de gens pensent automatiquement que les peuples des Premières Nations ont sculpté les totems. Bien qu’il y ait quelques similitudes dans la fabrication et les symboles, le sculpteur sur bois est en fait un Japonais nommé Nuburi Toko.

Toko est un peuple Ainu, une tribu indigène du nord du Japon. Il vit à Kushiro, sur l’île d’Hokkaido, qui est la ville jumelle de Burnaby. Lors de sa visite de la ville canadienne en 1985, en tant que membre d’une délégation, il a visité la montagne de Burnaby et a été inspiré. Toko a présenté son idée de sculpture en bois aux responsables de la ville, qui lui ont donné le feu vert.

 

Construire le terrain de jeu des dieux

Avec son fils Shusei et avec l’aide du charpentier Phil MacGregor de la ville de Burnaby, Toko a commencé à travailler sur le terrain de jeu des dieux à l’automne 1989. Burnaby lui a donné accès à un chantier pour sculpter les sculptures, ainsi qu’à 20 grands rondins. Au final, il a sculpté un total de 100 bûches pour les 25 totems. Le produit fini a été dévoilé au public en 1990, à l’occasion du 25e anniversaire des villes sœurs. Toko voulait que le terrain de jeu des dieux symbolise l’amitié et la bonne volonté entre les deux villes.

La signification

Atlas Obscura rapporte que, dans l’ensemble, les associations de chevauchement démontrées dans les totems – entre les humains, les dieux, les animaux et la nature – symbolisent de manière abstraite l’amitié entre Burnaby et Kushiro. « Playground of the Gods » s’inspire de la tradition animiste Ainu, avec des totems d’animaux représentant les dieux descendant pour créer le monde, tandis que les petits mâts environnants représentent la relation entre les Ainus et le divin ».

Visiter le terrain de jeu des dieux

Heureusement, il n’est pas difficile de voir le Playground of the Gods lorsqu’on visite Vancouver, et il y a de nombreux parkings à proximité. Burnaby Mountain est également accessible par les transports publics. Il vous suffit de prendre un bus pour vous rendre à l’université Simon Fraser, et les sculptures en bois sont à portée de main depuis les principaux arrêts de bus de l’université. N’oubliez pas d’emporter des couches chaudes car le terrain de jeu des dieux se trouve en haut d’une colline. Le meilleur moment pour admirer cette œuvre d’art est au coucher du soleil, lorsque le soleil descendant brille à travers les totems.